Format : 15,2 x 22,9 cm
Pages : 270 pages
Parution : novembre 2021
ISBN : 978-2-35523-536-8

L’Interdit

Frank Brecht

Dix fictions, une tunique d’Arlequin, un manteau de chimère, une cape d’invisibilité. N’en lire qu’une, c’est déjà trop. Les lire toutes, quelle déception ! Dans un sens ou dans l’autre, on sera interdit car, comme chacun sait, la Loi est venue pour que le crime augmente.

L’Interdit constitue un jalon dans une histoire à écrire, celle d’un fantastique qui n’aurait rien de « belge » ou alors négativement, par une malédiction. Un « imaginaire wallon », mais sur un mode radical, sans folklore de Basse-Meuse, ni édulcorants provinciaux, revu et corrigé à la manière d’un Zulawski ou d’un Gogol, imprégné de makrâlerie, de batailles nocturnes et d’occultisme, profondément ressourcé par des courants d’Europe de l’Est.

Une simple anthologie ? Non, il s’agit à la fois d’une entité harmonique – son contenu ne s’épuise pas dans l’anecdote, sa structure nous adresse une énigme – et d’une camera obscura qui projette la fantasmagorie d’une région jusque-là inconnue de la République des Lettres : la Wallonie underground.

Frank Brecht est antiquaire à Charleroi. Il n’aime pas beaucoup parler de lui et a pour principe : « L’important n’est pas d’aimer, ni d’être aimé, encore moins d’être lu, mais d’être trouvé par qui il convient. »