Format : 14 x 21 cm
Pages : 248 pages
Parution : octobre 2022
ISBN : 978-2-35523-687-7

Dix-sept heures douze, place d’Italie

Anaïs Nighoghossian

L’anorexie touche 1 à 2 % des 12-20 ans, soit environ 40 000 jeunes en France.

« Mon père a anticipé tous mes désirs et comblé chacun de mes besoins. J’ai été aimée, choyée, adorée, et pourtant j’ai cherché à me nuire, à me saborder. Au cours de mes différents séjours à l’hôpital, je me suis sentie en marge, déboussolée. Hors de ma prison dorée, je ne connaissais rien du monde, de la saleté de l’existence, de la misère crasse, des bas-fonds. L’anorexie n’est pas une maladie de fille à papa. Elle s’invite partout : chez les filles d’ouvriers, les immigrées, les jeunes comme les vieilles, les riches ou les fauchées, les gamines précoces, les enfants sages comme les enfants terribles. Ce livre raconte mon histoire, mais aussi celle de milliers de jeunes femmes. »

Dans ce témoignage coup-de-poing, Anaïs Nighoghossian se livre sans tabou ; elle revient sur son parcours depuis l’apparition de la maladie et raconte son combat quotidien, depuis des années, contre l’anorexie. Elle livre une réflexion aussi bienvenue que nécessaire sur les troubles du comportement alimentaire et leurs effets collatéraux tout en délivrant une formidable leçon de vie.

Anaïs Nighoghossian est née le 4 janvier 1989 à Lyon. Elle est directrice de la communication d’une marque de luxe française et enseignante au CELSA Paris-Sorbonne. Dix-sept heures douze, place d’Italie est son premier ouvrage.